Formation voile aviron fédérale

Pourquoi une formation spécifique voile-aviron?

Des bateaux particuliers

Les embarcations voile-aviron sont en règle générale des bateaux creux, non pontés, le plus souvent non motorisés. Ces embarcations traditionnelles ou d’inspiration traditionnelle sont des bateaux qui ont fait la preuve de leurs qualités marines. Malgré la tendance actuelle des Affaires Maritimes qui ne veulent entendre parler que de bateaux fermés, ou insubmersibles, elles ont fait la preuve de leur sécurité dès lors qu’elles sont munies de réserves de flottabilité adéquates.

Mais elles impliquent des compétences à la voile et à l’aviron en mer, doublées d’un solide sens marin. Elles impliquent également la maîtrise de gréements traditionnels spécifiques qui ne sont plus pratiqués dans les écoles de voile. Cette approche mixte est une spécialité qui n’est pas couverte par les formations de la FFSA ni de la FFV.

Un état d’esprit particulier

A l'eau

A l’eau

Outre la technique, il y a aussi une différence dans l’état d’esprit des pratiquants «voile-aviron» et celui des «voileux» et «rameurs» . Les deux fédérations sportives privilégient la compétition, le sport de haut niveau, alors que le mouvement voile-aviron a une approche à la fois sportive et culturelle qui est celle du Défi Jeunes Marins: maîtriser et transmettre aux jeunes les savoirs maritimes traditionnels, acquérir une formation de fond à la pratique nautique, à la belle manœuvre, au matelotage, dans un esprit de convivialité, de mixité et d’insertion sociale, avec secondairement un volet régates et courses. Les expériences menées depuis quelques années montrent l’insuffisance des formation FFV ou FFSA pour la pratique du bateau Voile-aviron, en particulier la yole de Bantry, les gréements au tiers, houari ou la voile latine.

Des contraintes légales

La question de la formation des personnes encadrant les sorties voile-aviron n’est pas seulement une question technique (quel contenu de la formation ? quel mode de formation ?). C’est aussi une question qui est au cœur même de la notion de fédération. En effet, c’est l’une des responsabilités majeures d’une fédération sportive que de définir et de faire appliquer des conditions de pratiques éprouvées et sûres, et donc de garantir un niveau de compétence homogène aux personnes habilitées par elle à encadrer, notamment des activités au profit de mineurs.

Formation des Équipiers et Chefs de Bord FVA

  La FVA propose une formation à deux niveaux:

 1) Une formation optionnelle,

Le patron

ouverte à tous les licenciés sous forme de stages organisés au sein de clubs ou associations habilités par la fédération en respectant un cahier des charges précis et détaillé. Ces stages comporteront au moins deux niveaux: « équipier » et « Patron », les associations organisatrices étant libres de définir des niveaux intermédiaires adaptés à la spécificité des différents types de bateaux voile-aviron. Cette formation sera supervisée par des encadrants fédéraux et donnera lieu à l’établissement d’un « Passeport Voile-Aviron » individuel recensant les stages suivis, les commentaires des formateurs et l’expérience acquise par chaque stagiaire.

2) Une formation diplômante à visée professionnelle,

Elle a pour objectif l’attribution du  Brevet Fédéral de Patron d’embarcation  Voile-Aviron (BFPEVA).
Ce brevet de qualification professionnelle devra obtenir la reconnaissance des instances ministérielles afin de permettre en particulier l’encadrement dans toutes les situations des équipages collectifs. Ce brevet fédéral sera attribué par la Fédération sous sa responsabilité, sur un programme et des modalités qui auront reçu l’agrément du Ministère. Il attestera d’une compétence reconnue à encadrer un équipage dans une embarcation voile-aviron à gréement traditionnel.
La demande d’agrément de ce brevet est en cours auprès du ministère.
Des stages Fédéraux de validation de Brevet seront organisés par la FVA et contrôlés par inspection de responsables ministériels.

L’enseignement menant au brevet fédéral sera donné sur yoles de Bantry, mais le brevet pourra faire état de compétences spécifiques acquises sur d’autres embarcations VA.

Dans le but d’obtenir l’homologation par le Ministère de ce brevet fédéral, la FVA a établi un document descriptif très détaillé, comportant l’ensemble des connaissances requises ainsi qu’un référentiel de toutes les étapes de la formation « ab initio », c’est à dire pour un licencié sans connaissances ni compétences préalables.

La formation théorique sera donnée sous forme d’une série de cours / ateliers organisés sur la base de 12 modules regroupés selon trois catégories: connaissances, compétences et comportement. Chaque module fera l’objet d’un contrôle de connaissances.

La formation pratique sera donnée en situation de navigation réelle avec équipage, sous le contrôle d’un formateur. Chaque module fera l’objet d’une formation comprenant un temps d’exposé théorique suivie si possible d’une démonstration pratique sur l’eau. Il sera suivi d’une période de mise en pratique par le stagiaire sous le contrôle du formateur. Il fera l’objet d’une évaluation par le formateur selon une grille d’appréciation standardisée.

  Stages fédéraux

Les deux premiers stages fédéraux ont été organisés à MESQUER (44) à la Toussaint 2007 et 2008, Il rassemblaient une soixantaine de stagiaires sur trois jours de navigation et de formation théoriques sur yoles de Bantry, baleinière de chasse et yoles de Ness. En fin de stage, chaque stagiaire a reçu un livret de formation fédéral indiquant le niveau de formation qu’il a validé.

Un stage de validation du Brevet fédéral, inspecté par le ministère de La Jeunesse et des Sports a été organisé à Larmor Baden à Pâques 2010. Cette procédure devait permettre d’obtenir l’homologation ministérielle du brevet afin de permettre aux titulaires d’assurer l’encadrement des scolaires et mineurs en navigation.

Suite à une restructuration complète de la réglementation JEP, l’homologation du brevet ne nous a, pour l’instant, pas été accordée, ce qui contraint les associations embarquant des scolaires en navigation à disposer de deux encadrants: un chef de bord breveté FVA et un encadrant disposant des diplômes (BEES) requis par l’administration.

Il est souhaitable qu’un maximum d’encadrants puissent prochainement disposer de la double formation.

Dans l’attente de cet agrément, la FVA poursuit l’attribution du BFPEVA et demandera la validation rétroactive des brevets attribués lorsque le décret ministériel sera publié.

De nouveaux stages de formation fédéraux sont organisés régulièrement (2011 à Mesquer, 2012 à Marseille, 2015 à Taussat/Bassin d’Arcachon).

Les commentaires sont fermés.